Domaine viticole du Petit Chaumont

Le Domaine

Le Domaine du Petit Chaumont

Situé à la limite du Gard et de l'hérault, au coeur de l'Aire des Sables en Petite Camargue, le domaine du Petit Chaumont s'étend sur 120 hectares d'un terroir singulier par la nature de son sol et par son climat.

C'est dans ce cadre ensoleillé que le savoir-faire de la famille Bruel, tant dans la culture de la vigne que dans la manipulation du raisin, leur permet de réaliser des vins reconnus pour leurs multiples qualités et leur spécificité.

C'est sur ces bases que Brigitte et Nathalie, les deux héritières de l'histoire du Petit Chaumont, ont repris cette exploitation familiale. Et toujours dans un esprit de respect de la nature et des cultures, elles ont depuis 2008 converti le domaine en agriculture biologique. Et c'est au caveau qu'elles vous feront déguster avec grand plaisir leurs différents vins.

Un terroir singulier

Proche d'Aigues-Mortes et de la Grande Motte, le Domaine du Petit Chaumont est au coeur de l'Aire des Sables, en Petite Camargue, un cordon littoral formé de sables rhodaniens déposés par la mer et le vent, à la structure géologique unique en France ; le sol est uniquement constitué de substances minérales, silice et calcaire, sans trace d'argile ou de limon. Il est particulièrement pauvre, perméable et très sensible à l'érosion par le vent.

De plus, la faible altitude (1m à 1,20m) au dessus du niveau de la mer, limite le volume de sol disponible pour la plante. Agissant comme une table rocheuse, cette nappe provoque l'étalement des racines sur toute la partie superficielle du sol. Une situation en tous points comparable à celle d'un cru de coteau.

Enfin, les brises marines et la présence des étangs favorisent les phénomènes de condensation et de rosée, ceci permettant une croissance continue de la vigne, même en cours de maturation des raisins, et favorisant aussi la synthèse des sucres. La maturation est également facilitée par un ensoleillement maximum et par l'amplitude relativement faible entre les températures du jour et de la nuit, la mer constituant alors un formidable régulateur thermique.

Un savoir-faire unique

L'équilibre fragile de ce terroir exige un entretien particulier et un contrôle permanent du niveau de la nappe phréatique. Pour cela, l'enherbement systématique des vignes pratiqué chaque année permet de fixer le sable face à l'érosion éolienne, et favorise l'intégration des fumures et engrais minéraux de prédigestion en réduisant les lessivages et en augmentant la répartition dans tout le sol exploitable par la plante.

Au moment de son enfouissement au printemps, une semelle de labour plus compacte est créée, jouant le rôle de condenseur. Des façons répétées aèrent le sol sur une faible profondeur, empêchant les remontées d'eau salée par capillarité et favorisant la pénétration de l'eau de condensation dans le sol. Ainsi se constituent des lentilles d'eau douce au dessus de l'eau salée. Ce savoir-faire est développé dans le cadre de l'agriculture biologique du vignoble afin de promouvoir une viticulture de qualité respectueuse de l'environnement.

Une Histoire mouvementée

Connus depuis plus de quatre siècles, les Vins des Sables avaient déjà leurs adeptes lorsqu'au 19ème siècle, leurs vignobles connurent une rapide expansion en raison de leur immunité naturelle à l'invasion du phylloxera, due à l'impossibilité pour celui-ci de creuser des galeries dans le sable.

Mais cette situation favorable fût mise à mal par la seconde guerre, lorsque l'armée d'occupation enfouit des mines dans toute cette zone très propice au débarquement. Ainsi, les terres furent abandonnée jusqu'à la fin des années 1960 : "Même les braconniers ne s'aventuraient pas dans cette zone infestée de mines ...".

C'est pourtant le père d'Alain Bruel qui releva le défi. L'homme avait de qui tenir ; sa mère, pendant la grande guerre, avait développé le vignoble familial dans les montagnes de Médéa, au sud d'Alger, où la vendange était astucieusement transportée par ... téléphérique.

A Aigues-Mortes, Alain Bruel a fait sienne cette ingéniosité technique, et, au début des années 70, après avoir finalisé le déminage des terres, il a adapté les premières machines à vendanger américaines, mis au point des systèmes de culture contre les remontées de sel et des procédés oenologiques innovants.

Ce sont aujourd'hui ses deux filles, Brigitte et Nathalie, qui perpétuent cette passion, mêlant avec réussite tradition et innovation, savoir-faire et technologie.

Le caveau : à la découverte d'un vigneron indépendant

Alain Bruel participa activement à la création des Vignerons Indépendants. C'est notamment à ce titre qu'il fit du Petit Chaumont l'une des premières caves particulières du Gard, appliquant par là-même l'un des éléments de la Charte du Vigneron Indépendant : il accueille, conseille la dégustation et prend plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture.

C'est ainsi que vous pourrez voir et goûter au caveau les vins que nous produisons : la gamme Nef Saint Louis qui regroupe nos produits phare, la serie Déco dont les bouteilles sont illustrées aux couleurs de notre terroir, et les Cuvées Prestige à l'élaboration plus spécifique. A noter que vous pourrez aussi y trouver de nombreux produits régionnaux.

La Charte du vigneron indépendant

Ce vigneron
Respecte son terroir.
Travaille sa vigne.
Récolte son raisin.
Vinifie et élève son vin.
Elabore son eau de vie.
Met en bouteille dans sa cave sa production.
Commercialise ses produits.
Se perfectionne dans le respect de la tradition.
Accueille, conseille la dégustation et prend plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération